Photographie canine

Partager cet article

Photographie canine – Concentration sur le moment idéal – Comment parvenir à la netteté absolue de vos photos …

Peut-on dire que les photos d’animaux réussies ne sont que des coups de chance ? Ou est-ce une question de technique et de métier ? Et comment y parvenir ? Pour répondre à toutes ces questions la photographe Régine Heuser nous délivrer un certain nombre d’astuces qui sont le fruit de plusieurs années d’expérience.

J’ai pris toutes les photos de cet article avec le Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD. N’oublions pas qu’un objectif de haute qualité est souvent plus important qu’un appareil onéreux. Le Tamron 70-200 mm F/2,8 est très lumineux et convient parfaitement à la photographie animalière et aux prises de vue dynamiques, même en situation de basse lumière.

L’essentiel réside dans la juste appréciation du sujet. Qu’est-ce que je vois dans le viseur ? Pour ne pas détourner l’attention du sujet, il faut tenir compte de l’arrière-plan, lors de la composition de l’image. Que cette opération s’effectue dans le viseur ou sur l’écran, veillez à ce qu’aucun objet indésirable, tel que maisons, clôtures, pylônes, ne se trouvent en arrière-plan.

Si vous êtes un photographe débutant, vous êtes tellement concentré sur le sujet principal que vous ne percevez pas tout ce qui se trouve dans le viseur. C’est normal. Essayez donc dès le début de veiller à de tels détails – même si vous photographiez des chiens pour la toute première fois.

Vitesse d‘obturation 1/1250 s / Diaphragme 6,3 / ISO 400 /Focale 200 mm / Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

Voici quelques astuces pour obtenir de meilleurs résultats

  • Photographiez toujours l’animal à hauteur des yeux.
  • Composez de manière naturelle, tout en ayant à l’esprit quelques règles de composition (règle des tiers, nombre d’or, etc.)
  • Veillez à l’arrière-plan lorsque vous photographiez votre animal préféré.
  • La lumière joue un rôle décisif. Elle peut créer une ambiance tout à fait particulière et représente un facteur à ne jamais négliger. Photographiez durant les mois d’été, le matin assez tôt ou le soir, car la lumière n’est pas aussi forte qu’en pleine journée.

Outre la composition de l’image, il faut disposer du bon équipement. Dans notre cas, la priorité absolue, c’est l’objectif. Les objectifs haut de gamme tels que le Tamron SP 70-200 mm assurent une mise au point rapide et précise. Ils fournissent en outre de très bons résultats au niveau du piqué et de la netteté de l’image.

L’autre avantage du 70-200 mm f/2,8 réside dans son ouverture constante qui permet de photographier, même en situation de basse lumière à faible sensibilité ISO. Plus les ISO seront bas, plus l’image sera de bonne qualité, car il y aura moins de bruit d’image. Tout dépend naturellement de l’appareil que vous utilisez. Les appareils professionnels les plus chers fournissent des résultats étonnant même à de très hautes sensibilités.

Comment obtenir des images nettes

Si vous disposez d’un appareil permettant des réglages manuels, vous pouvez déjà améliorer du tout au tout la qualité de vos prises de vues. Apprenez à dominer votre appareil et vous ferez un nouveau pas décisif.

Combien de fois avez-vous constaté que l’appareil avait effectué la mise au point sur la « mauvaise » partie de l’image ?

Mon conseil : N’utilisez plus la mise au point automatique de votre appareil et ajustez soigneusement la netteté souhaitée. Si vous travaillez en manuel, vous disposez d’un collimateur de mise au point – et vous déterminez ainsi où se situe la plage de netteté. Si vous laissez l’appareil opérer la mise au point automatique, vous obtiendrez parfois un glissement de la zone de netteté, même pour des sujets qui ne sont pas en mouvement.

Vitesse d‘obturation 1/1250 s / Diaphragme 6,3 / ISO 400 / Focale 200 mm Objectif: Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

Le chien est calme et tranquille et la mise au point sur est faite sur l’un des yeux sinon la netteté se situera sur le museau. Et c’est particulièrement dérangeant lorsque l’on travaille à pleine ouverture. La profondeur de champ est alors très restreinte et tout ce qui ne se trouve pas dans la zone de mise au point sera flou. Lorsque vous faites un portrait (de chien), faites toujours le point sur les yeux !

Pourquoi mes photos ne sont vraiment pas nettes malgré la mise au point automatique ? Une nouvelle fois, cela s’explique par l’automatisme de l’appareil. Lorsque vous enfoncez le déclencheur à mi-course, l’appareil fait la mise au point sur le ou les collimateurs actifs. Si plusieurs collimateurs sont activés l’appareil tente de définir par la répartition de couleur et de contraste où se trouve le sujet principal. La plupart du temps, l’autofocus se fait sur l’objet le plus proche : le museau ou il saute vers une zone très contrastée de l’arrière plan.

Vous connaissez certainement le problème de travailler avec des programmes automatiques : vous voyez plusieurs collimateurs de mise au point qui s’allument simultanément ou successivement. Si vous photographiez avec ce réglage vous n’avez pratiquement plus aucune possibilité d’intervenir sur le point effectif de netteté de la photo. Un miracle est toujours possible ! Réglez votre appareil sur un seul collimateur de mise au point et mettez au point sur la partie de l’image qui doit réellement être représentée avec netteté. Lorsque le chien est assis ou couché, vous pouvez également effectuer une mise au point manuelle. L’indicateur de netteté dans le viseur (point vert) vous assiste.

Mise au point – Photos de mouvement

Dans la photographie de mouvement, je ne sélectionne qu’un collimateur d’autofocus. Ici aussi, je ne laisse jamais l’appareil photo décider des collimateurs de mise au point.

Lorsque le chien se trouve très loin de vous, il est parfois très difficile de réaliser la mise au point sur un œil. Passez alors en mode autofocus continu (AI-Servo chez Canon, AF-C chez Nikon) et essayez de maintenir le collimateur de mise au point sur la tête de l’animal en appuyant à moitié course sur le déclencheur. Vous pouvez alors suivre l’animal avec l’appareil photo et l’automatisme ajuste la mise au point en continu. Vous pouvez incliner l’appareil vers le haut ou vers le bas, mais au moment du déclenchement vous ne devez plus bouger ni déplacer l’appareil. Voilà le secret pour obtenir parfaite netteté et un somptueux piqué en photographie dynamique !

Veillez également au moment du déclenchement à la parfaite netteté du chien qui court vers vous dans le viseur.

Vitesse d‘obturation 1/1250 s / Diaphragme 5,0 / ISO 320 / Focale 200 mm Objectif: Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

Un chien qui court face à l’appareil, représente un défi particulier pour l’autofocus. Obtenir une image nette en pareil cas est sans doute l’une des tâches les plus difficiles en photographie dynamique. Un téléobjectif zoom disposant d’un autofocus rapide et précis comme le Tamron 70-200 mm f/2,8 fournit d’excellents résultats. On peut lui faire confiance en toute circonstance, même en situation de basse lumière.

Laisser le chien courir vers l’appareil et arriver à le capter avec une netteté maximale est une affaire de pratique. Le chien ne doit pas être trop éloigné de l’appareil. S’il court sur une très grande distance face à l’appareil, il peut y avoir des problèmes de mise au point.

Conseil : Lorsque vous photographiez des chiens dynamiques, il faut travailler à une vitesse d’obturation minimum de 1/1000 de seconde.

Dans le cas de chiens de petite taille, il est conseillé de fermer davantage le diaphragme parce que la plage de netteté du sujet est très restreinte. La profondeur de champ ne suffit pas toujours à couvrir le chien. Ceci est d’une importance particulière si vous utilisez un appareil plein format.

Important: Les stabilisateurs d’image ne contribuent pas à figer les mouvements sur l’image. Je vous conseille donc de désactiver le stabilisateur d’image de votre objectif ou de votre appareil. Le stabilisateur d’image est souvent recommandé, mais ne convient pas au type de photographies en mouvement que nous voulons réaliser avec les chiens! Les stabilisateurs d’image ne sont également pas adaptés aux appareils utilisés sur trépied!

Mais où peut-on alors utiliser avantageusement le stabilisateur d’image VC du Tamron dans la photographie de mouvement ? Par exemple, dans la technique de suivi du mouvement lorsque vous accompagnez le mouvement du chien qui passe devant vous avec votre appareil ou alors lorsque vous photographiez à main levée un objet statique avec un objectif à longue focale. Le stabilisateur d’image vous apporte également aune aide précieuse lorsque vous travaillez en faible lumière sans trépied pour éviter toute perte de netteté.

Vitesse d‘obturation 1/1250 s / Diaphragme 7,1/ ISO 400 / Focale 200 mm Objectif: Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

Conseil : Si vous vous exercez pour la première fois à prendre des photos de chiens en mouvement, faites leur rapporter des objets, jouets ou balles. Les chiens courent alors plus lentement. Si vous lancez l’objet en direction de l’appareil, l’image sera beaucoup plus dynamique. Les chiens qui ont une affinité pour l’eau permettent une excellente mise au point lorsqu’ils nagent en direction de l’appareil. Ce mouvement modéré est idéal pour s’exercer.

Il est important de se familiariser avec la décomposition du mouvement de l’animal. Déterminez les moments favorables et ceux qui le sont moins. Observez la mimique du chien et comment elle change lorsque le chien court. Comme le chien qui court est un mouvement ondulatoire, évitez de photographier l’animal lorsqu’il porte son poids sur les pattes avant et lève les pattes arrière.

Vitesse d‘obturation 1/1250 s / Diaphragme 5,0/ ISO 200 /Focale 200 mm Objectif:Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

Importance de l’exposition manuelle

Lorsque vous réglez votre appareil en mode manuel et que vous regardez dans le viseur, vous voyez une échelle (sur le côté ou en bas du viseur suivant les modèles). C’est l’indicateur d’exposition.

– …… 0 …… +

Le moins (–) pour les plages foncées et le plus (+) pour les plages claires. Si vous n’êtes pas sûr de la vitesse d’obturation à adopter pour le diaphragme choisi, tentez de ramener l’indicateur au milieu de l’échelle sur la valeur zéro (0).
Important : Si le chien est blanc ou noir, corrigez toujours l’exposition vers le haut ou vers le bas.

Les appareils photos déterminent l’exposition en se basant sur une valeur moyenne de gris (environ 18% de réflexion). Si vous effectuez la mesure sur un chien blanc, l’appareil calculera l’exposition sur la base de la valeur de gris supposée et l’image sera trop foncée. Un chien noir sera par contre trop clair. Pour corriger cette erreur d’exposition, corrigez le blanc en direction du plus (+) et le noir en direction du moins (–).

Vitesse d‘obturation 1/500 s / Diaphragme 2,8 / ISO 100 /Focale 182 mm Mesure sélective Objectif: Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

La posture d’attente.

Le modèle ne fait parfois pas tout à fait ce que vous attendez de lui. Si le chien semble s’ennuyer profondément ou ne se laisse pas distraire, le fait de le « rendre attentif » est une excellente occasion d’obtenir une certaine tension dans l’attitude corporelle de l’animal. La tête est droite, les oreilles vers l’avant et la tête du chien est particulièrement expressive. Souvent, les chiens entrouvrent les babines et la langue apparaît ou est légèrement sortie. C’est une bonne attitude, différente du moment où ils halètent après un effort soutenu.

Si le chien est détendu, en position assise ou couchée, les oreilles bougent indépendamment l’une de l’autre suivant les bruits qu’il perçoit. Veillez à ce que les deux oreilles se trouvent en avant.

Avec quoi puis-je susciter l’attention de mon chien ? Réagit-il aux friandises ? Est-il intéressé par son jouet ? Parfois un simple sifflet du photographe suffit et le chien se tourne vers l’appareil et dresse les oreilles. C’est le moment idéal pour prendre la photo !

Les photos du chien blanc et du chien noir ont été prises rapidement l’une après l’autre. Les réglages sont semblables. Le chien blanc aurait été trop clair au 1/500 de seconde et le pelage aurait été surexposé. J’ai donc adapté le temps de pose à 1/800 de seconde pour corriger cette surexposition. Sur une bonne photo, la structure du pelage doit toujours apparaître nettement. Attention: Il n’est pas possible de définir globalement l’étendue de la correction d’exposition. La valeur correcte est toujours fonction de la situation.

Conseil: Si vous voulez que le chien se détache nettement de l’arrière-plan, choisissez une longue focale ex. 200 mm et travaillez à grande ouverture. Le chien apparaît alors sur un arrière-plan flou. Ceci est particulièrement utile lors de prises de vues en forêt car les arbres ou les haies en arrière-plan sont autant d’éléments perturbateurs qui détruisent l’harmonie de l’image.

Vitesse d‘obturation 1/800 s / Diaphragme 2,8 / ISO 100 / Focale 200 mm Mesure sélective Objectif: Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

Maîtriser les expositions difficiles

Si vous êtes familiarisé avec le réglage manuel de l’exposition, attachez-vous à maîtriser parfaitement les expositions difficiles. Il est nécessaire de disposer d’un objectif très lumineux pour pouvoir capter avec créativité les divers contrastes. Lorsqu’une faible lumière filtre au travers des arbres, vous réaliserez des photos expressives et presque mystiques. Déterminer l’exposition correcte est un véritable défi que les programmes automatiques de votre appareil ne peuvent maîtriser.

En mode « Programme », suivant le modèle d’appareil, le flash interne sera automatiquement déployé, mais détruira les conditions de luminosité ambiante. Ce n’est qu’en vous approchant manuellement de l’exposition idéale que vous pourrez réellement transposer vos souhaits.

La recherche manuelle de l’exposition idéale est en outre un excellent exercice pour travailler en condition de faible luminosité. La lumière et l’ombre créent l’ambiance particulière de vos photos. L’œil se laisse toujours guider par la lumière. Si vous photographiez en mode RAW, vous pourrez adapter ultérieurement la température des couleurs. Vous savez certainement que les photos prises à l’ombre ont une dominante bleutée. Si vous ne désirez pas effectuer cet ajustement de température de couleur lors du post-traitement, réglez la balance des blancs sur « Ombre ». Si les résultats vous semblent trop jaunâtres, essayez alors le réglage « Ciel couvert ».

Prise de vue en Lumière Naturelle

Le concept de « Lumière Naturelle » est souvent traduit par lumière ambiante ou disponible. On se contraint alors de travailler avec la lumière que l’on trouve sur le lieu de prise de vue, sans utiliser d’autres moyens tels que des flashs ou réflecteurs.

Voici quelques règles à observer : n’utilisez pas des vitesses d’obturation trop lente si vous photographiez à main levée. La luminosité présente dans les forêts entraîne très souvent des différences de contraste. Souvent la lumière est si faible que l’autofocus ne fonctionne pas correctement. Dans la photo qui suit, j’ai effectué la mise au point manuellement.

Tous les appareils ne sont pas adaptés à la photographie en faible condition de lumière. Voici quelques éléments importants à considérer pour la prise de vue en « lumière naturelle » :

  • un appareil permettant d’effectuer les réglages manuellement
  • pouvoir monter en ISO avec un bruit d’image aussi faible que possible
  • déconnexion manuelle du flash
  • réglage manuel de l’exposition
  • objectif lumineux

Développez un sixième sens pour la lumière disponible. De quelle direction vient-elle. Comment éclaire-t-elle le sujet ? Est-elle suffisante pour éclairer les parties essentielles de l‘image ?

Pour capter de telles ambiances, il est important de ne pas trop surexposer les hautes lumières. N’ayez pas peur des situations de lumière complexes. C’est une excellente occasion de vous exercer à la créativité photographique en dosant exposition et ambiance. Cette photo apparaîtrait sans doute très sombre sur l’affichage de votre appareil et on serait alors tenté de l’éclaircir lors de l’exposition. On détruirait alors tout ce qui en fait le charme et la subtilité.

Ne forcez pas le chien à faire ce que vous voulez. Vous ne ferez de bonnes photos que si le chien joue le jeu. Tout comme les hommes, les chiens ont leur caractère et leurs sautes d’humeur. Tenez-en compte lorsque vous les photographiez !
Je vous souhaite bien du plaisir et une bonne lumière en toute situation!

Vitesse d‘obturation 1/2000 s / Diaphragme 2,8 / ISO 100 / Focale 200 mm Mesure sélective Objectif: Tamron SP 70-200 mm F/2,8 Di VC USD

À propos de l’auteur : Regine Heuser

Regine Heuser est l'un des plus célèbres photographes dans le domaine de la photographie animalière en Allemagne. Elle commence la photographie dès l’âge de 12 ans. Et, après avoir suivi des études de droit et de commerce à l’université, elle décide, en 2008, de se consacrer pleinement à sa passion. Régine propose avec succès des ateliers et des séminaires sur le sujet. Elle enseigne des techniques photographiques uniques et les bonne pratiques de la photographie animalière : des techniques qui nécessitent de la patience, du savoir-faire, et une bonne compréhension du comportement animal.

Un peu plus sur l’auteur :

Article similaire