Séance photo à thème

Partager cet article

Séance photo à thème

Pourquoi prenons-nous après tout des photos ? « Pour capturer des moments » est souvent la réponse à cette question – « to capture every moment », c’est tout au moins ce qui est inscrit sur mon t-shirt de Photokina. Mais ce n’est pas tout. Capturer ce que l’on voit est l’un des aspects, mais il y en a bien plus : grâce à la photographie, nous pouvons nous permettre de créer de nouvelles images, de nouveaux moments et de nouveaux visages, de donner vie à notre imagination, d’être créatif et de concevoir.
Les séances photos à thème en sont un très bel exemple, le modèle pouvant se glisser dans la peau d’un autre pour quelques instants. Qui n’a pas déjà rêvé de se transformer en Holly Golightly dans « Diamants sur canapé », en un chef de mafia impitoyable ou en une vampirette dangereusement belle ?
Contrairement aux séances photos de portrait classique, on a ici une plus grande influence sur le langage des images tout en s’amusant. Mais certains points doivent aussi être respectés. Cet article vous délivre quelques conseils et idées.

Choix du thème

En tant que photographe professionnel, on se réfère bien sûr aux souhaits de son client. Pour une séance photo à thème pour soi-même, c’est-à-dire privée, on a toutes les possibilités, mais aussi l’embarras du choix. Ce qui aide alors, c’est de laisser pour une fois sortir l’enfant qui se cache en nous : qui a-t-on toujours eu envie d’être, à qui peut-on s’identifier ? Y a-t-il un super-héros, un personnage de film préféré, une époque de prédiction ? Pour moi, c’est la tireuse à l’arc Katniss Everdeen de « Hunger Games » – et oui, j’ai dépassé la trentaine. Voilà quelques idées supplémentaires qui pourraient vous inspirer :

  • Époques : les années folles, le Rock’n’roll des années 60, le Moyen-Âge, l’Antiquité
  • Films : Sin City, Kill Bill, Alice au pays des merveilles, Pulp Fiction, Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter, Gatsby le Magnifique, Twilight, Batman, Moulin Rouge, Diamants sur canapé, Star Wars
  • Contes : Le Petit Chaperon Rouge (oui, cela peut aussi être sexy et artistique), Blanche-Neige, la Reine des Neiges
  • Fantastique : elfes, fées, vampires, zombies, magiciens

Tenue et accessoires

Ce que l’on appelle les « Props » sont décisifs, car ils déterminent si le thème sera reconnu par le spectateur dès la première seconde. Pour cela, il vaut donc mieux faire une bonne recherche avant : revoir le film préféré, rechercher des images sur Google ou les mots clés correspondants sur des sites de partage de photos, comme 500px ou Pinterest. Alice au pays des merveilles est par exemple facilement reconnaissable avec des cartes à jouer, un service à thé, une boucle dans les cheveux et une robe bleue. Pour ma tireuse à l’arc, Katniss, je me suis un peu détaché du film, parce que je voulais ajouter aussi quelques éléments médiévaux. Cela a donc donné un hybride de Katniss Waldelfen. Ça marche aussi.
Quoi qu’il en soit, l’obtention des accessoires ne doit pas se transformer en une guerre de matériaux couteux ! On peut récupérer beaucoup de choses chez soi et on peut aussi en créer facilement. Si vous devez tout de même acheter un accessoire, les sites d’enchères en ligne ou boutiques de carnaval sont de véritables mines d’or.

Environnement

Les séances photos à thème peuvent très bien se dérouler à la maison devant un fond de studio, surtout si la mise au point est effectuée sur le visage et le maquillage ou si on veut ajouter un arrière-plan plus tard. Mais bien souvent, un cadre typique contribue fortement à l’ambiance : on préfèrera placer des guerriers médiévaux et leur arbalète dans une clairière, alors qu’un flic galeux au style de Sin City sera parfait devant les coulisses d’une ville vétuste, pluvieuse ou enneigée, puis retouchée en noir et blanc. Le parc municipal ou une lampe de rue peut très bien suffire, si on choisit bien le cadrage de la photo. Si l’environnement interagit en plus avec le modèle – vent dans les cheveux, pluie dans le visage – c’est encore mieux.

Équipement et objectif

Pour une série de photos dans une ambiance réussie et racontant une histoire, les photos grand-angle de scène complète sont aussi importantes que celles de portrait et de détails. Mais comme on veut capturer les meilleurs moments, regards et poses assez rapidement sans devoir à chaque fois changer d’objectif, il vaut mieux utiliser un zoom. Je recommande le 24-70 mm f/2.8 de Tamron pour les séances photos à thème, car il nous permet d’obtenir aussi bien des perspectives grand-angle intéressantes que des portraits et détails au bokeh crémeux. Voilà trois exemples de photos prises avec les focales 24, 50 et 70 mm :

L’ouverture de diaphragme de f/2,8 permet de joueur sur la profondeur de champ, mais aussi de prendre des photos dans une forêt faiblement éclairée en automne ou devant les coulisses d’une ville sombre. Lorsque l’on photographie des personnages en mouvement, on veut aussi que le temps d’exposition ne soit pas trop long. L’une des particularités de cette classe d’objectifs est de pouvoir équiper le Tamron 24-70 mm f/2,8 d’un stabilisateur d’image optique supplémentaire. Celui-ci n’est certes pas d’une grande aide face à des modèles agités, mais il peut s’avérer très utile pour les mains tremblantes de froid ou en cas de mauvaises conditions d’éclairage lors de séances photos d’extérieur. En général, le domaine d’application de l’objectif est donc encore plus grand.
Si l’on souhaite utiliser un trépied, un monopode (trépied à un pied) est conseillé en raison de sa plus grande flexibilité. En plus, il est toujours bon d’avoir une carte de mémoire supplémentaire et une batterie de rechange, ou une poignée d’alimentation, pour les séances d’extérieur.

Traitement d’image

Les thèmes inspirés de films ont souvent un style très caractéristique et une ambiance particulière, que l’on peut analyser et adapter. Un exemple typique est le look noir et blanc brut des bandes dessinées et films de Sin City avec leurs quelques touches de couleurs vives. Un cliché des années 20 a l’air plus authentique dans son style sépia légèrement désaturé. Pour Alice au pays des merveilles, on peut ajouter un traitement aux couleurs psychédéliques ou un filtre vintage… On peut vraiment passer du temps dans la boîte à filtre si le thème le permet.

Ce qu’il faut encore savoir : les règles sont faites pour être transgressées. Le plaisir commence vraiment lorsque l’on fait preuve de créativité et que l’on expérimente, même si l’on choisit des voies inhabituelles. Qui a dit que Blanche-Neige ne pouvait pas des fois être méchante ou qu’un vampire ne devait pas porter de lunettes de soleil ?
J’espère que cet article a donné envie à l’un ou l’autre d’entre vous de faire une séance photo à thème ! Essayez et amusez-vous…

(Toutes les photos de cet article ont été prises avec le Tamron 24-70 mm f/2.8 – les photos, où l’objectif apparaît, avec le Tamron 90mm f/2.8 macro)

À propos de l’auteur : Vera Wohlleben

Dans son blog « Nicest Things », Vera Wohlleben nous transmet de délicieuses recettes et de superbes idées de décoration pour l’intérieur. L’heidelbergeoise nous invite aussi régulièrement derrière les coulisses et décrit en détail comment elle réalise ses magnifiques photos. Notre conseil de lecture : http://translate.google.de/translate?hl=de&sl=de&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fnicest-things-by-taika.blogspot.com%2F

Un peu plus sur l’auteur :

Article similaire